Go to main content of the website
Contact us

Quartier bohème de Montréal, le plateau Mont-Royal est tapissé d’arts visuels.

De la photographie, des murales provenant d’artistes montréalais et internationaux et des galeries d’art en font un secteur propice pour les “artrepeneurs” de la ville.

On ne parle pas souvent d’entrepreneuriat créatif, pourtant c’est une facette importante de l’écosystème entrepreneurial de Montréal.

C’est pourquoi l’équipe Montréal CoWork est allée rencontrer Charlotte Guirestante Ghomeshi, vidéaste et photographe faisant partie du Collectif Tartelette et instigatrice du Projet Tabloïde sur la rue Mont-Royal, qui a pour objectif d’exposer différents illustrateurs et photographes de la ville et sensibiliser les passants à la découverte de nos artistes québécois.

 

Parles-nous un peu de comment ce projet a débuté ?

 

 Il y a un an, je suis déménagée au coin Mont-Royal et Saint-Hubert. En montant les marches pour rentrer chez moi, j’ai aperçu un panneau publicitaire. Instinctivement, j’ai eu l’idée de créer le Projet Tabloïde. Évidemment, ça m’a pris une pandémie pour enfin réaliser ce projet qui a débuté en juin 2020. J’ai rencontré beaucoup d’artistes à travers mes études à Concordia. Le manque d’opportunités d’exposer, qu’on a en tant qu’artistes émergeants, m’a motivé à créer ma propre initiative.


Quel est le fil conducteur du projet?


 

En fait, en tant que photographe, c’est vraiment difficile d’exposer à Montréal si tu es émergent et que tu as un petit réseau. La plupart des galeries d’art de Montréal ont des habitudes plutôt hermétiques dans leurs pratiques. Si tu es un artiste non professionnel aux yeux de la CALQ , c’est difficile d’y mettre les pieds. J’avais envie de donner une chance à des artistes avec des horizons différents. En exposant directement dans la rue les photos et illustrations d’artistes émergents, on attrape facilement le regard des passants et on participe à la vie de quartier en même temps.


Quel est le lien entre Collectif Tartelette et Projet Tabloïde?

Le Collectif tartelette a été créé durant les premiers mois de confinement, nous étions un groupe d’artistes qui voulait trouver un moyen de faire un peu d’argent d’une manière créative. Nous avons donc créé une plateforme de vente en ligne d’illustrations et de photos qui sont livrées en  majeure partie à vélo. Le but est de faire valoir les artistes d’ici et de diviser les profits équitablement pour que tout le monde y gagne. Projet Tabloïde a été élaboré peu de temps après. Je me suis dit que c’était une belle façon de faire profiter des oeuvres locales.aux passants de la rue Mont-Royal, des oeuvres produites localement.